contact

Bonjour.
Vous cherchez des renseignements sur le 8e Zouaves, vous êtes un ancien Zouave ou avez-vous peut-être des parents qui ont été dans le 8e Zouaves. merci de me contacter à cette adresse :
8zouaves14.62@gmail.com

jeudi 21 novembre 2019

Hommage à un brave, Robert CAZIN


  Hommage à un brave, Robert CAZIN,
Sergent au 8e Régiment de Zouaves.


         Né à Desvres (Pas-de-Calais) le 15 janvier 1915, Robert CAZIN est affecté au 8e Régiment de Zouaves à Mourmelon-le-Grand pour y effectuer son service militaire (Matricule 865, 3e Cie).
À l’issue de celui-ci, animé d’un ardent patriotisme, il décide de ne plus retourner à la vie civile et de s’engager au sein du 8e Zouaves pour y faire carrière. Après avoir suivi les pelotons des élèves caporaux et sous-officiers, il est promu au grade de sergent.
À la déclaration de guerre, dès les premiers jours de septembre 1939, il prend avec son régiment, une part active à l'offensive de la Sarre en forêt d’Oberperl en Allemagne, près de Sierck. Ces opérations ont permis au 8e Régiment de Zouaves, non seulement de progresser en territoire ennemi mais aussi d’y faire prisonniers des soldats allemands.
En mai 1940, lors de l’offensive Allemande en Belgique et en Hollande, le Sergent Robert CAZIN participe en territoire belge à de violents combats qui freinent sérieusement la percée de l’ennemi.
Il est pour ce fait d’arme décoré de la Croix de Guerre avec étoile de vermeil et cité à l’ordre du Corps d’Armée au motif :

« Sous-officier qui a su organiser la défense d’un point délicat avec son groupe sur l’Orneau le 19 mai 1940 ; grâce à son sang-froid, a opposé aux tentatives de l’ennemi, une résistance acharnée, lui infligeant des pertes sévères ».

Sa bravoure et son sens du sacrifice sont encore reconnus peu après sur le front à Péronne en Mélantois (Nord), puisqu'il est cité à l’Ordre de l’armée le 22 octobre 1941 au motif




« Excellent gradé, courageux et dévoué, a été blessé grièvement par balle et éclat d’obus, le 27 mai 1940, au cours d’un décrochage effectué par son unité à Péronne ».

Cette nouvelle citation lui vaut de facto l’attribution, à l’âge de 26 ans, de la Croix de Guerre avec palme. La Médaille militaire, la Médaille des blessés, la Croix du combattant lui sont, par la suite, décernés.  Recueilli et soigné par les services de santé de l’Armée Allemande, et du fait de la gravité de ses blessures, il est rendu à la vie civile et remis à sa famille.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de prendre contact avec l'auteur du Blog à cette adresse : 8zouaves14.62@gmail.com